Aller au contenu principal

3 octobre 2011

5

« I had a dream »

par Sophie des Temps qui courent

Vous auriez aimé apprendre la musique, parler couramment espagnol ou savoir patiner. Mais, la vie – cette empêcheuse de faire des doubles axels en rond – en a décidé autrement. Vos parents ne vous ont pas encouragé, n’avaient pas les moyens de vous payer des leçons ou pas envie de faire le taxi. Vous croyez que c’est foutu pour toujours pourtant, maintenant que vous êtes adultes, c’est VOUS qui décidez. La vie continue… et il n’est pas trop tard pour lui faire un formidable pied de nez!

Jeunes prodiges ou adultes prodigieux

Commencer à apprendre la guitare à 35 ans, le patin à 45 et l’espagnol à 55 : pourquoi pas? Bien sûr, il faut revoir ses exigences de performance lorsqu’on se lance dans un apprentissage « tardif ». L’objectif n’est pas de devenir le meilleur, le plus rapidement possible, mais d’avoir du plaisir à enfin réaliser nos rêves et apprécier chaque instant de cette promenade dans les sentiers de la connaissance.

L’âge des raisons

Trop vieux, trop occupé, il est commode de se trouver de bonnes raisons pour ne rien faire. Quand on a vu poindre ses premiers cheveux gris, retrousser ses manches pour empoigner celui de sa première guitare demande une bonne dose d’humilité. Surtout lorsqu’on se retrouve uniquement entouré d’adolescents pros des arpèges. Mais, dépassé la gêne du début, quel incroyable sentiment de fierté et de satisfaction personnelle!

Tout se joue avant 6 ans, qu’ils disaient

Tout apprendre entre l’âge de 0 et 18 ans, sinon rien? Sachant que nous allons probablement vivre jusqu’à 90 ans, ça fait long à vivre dans la résignation, non? De belles années qui pourraient servir à acquérir de nouvelles habiletés. Alors, qu’allez-vous commencer à réaliser aujourd’hui?

Publicités
Lire plus de Réflexions faites
5 Commentaires Poster un commentaire
  1. Déc 6 2011

    Bonjour,

    J’ai beaucoup aimé votre texte. Je trouve que ce dernier redonne un « boost » d’énergie pour commencer de nouvelles choses que nous aimerions faire.

    Merci beaucoup et bonne journée!

    Réponse
    • Déc 6 2011

      Merci beaucoup Juju. Tant mieux si ce billet te donne l’élan pour réaliser des choses qui te feraient plaisir. C’est exactement le but visé! Pour ma part, j’ai enfin appris à nager (cet automne)… j’en parlerai peut-être dans un prochain billet.

      Réponse
  2. Benjamin le Ch'ti !
    Mar 11 2012

    Je réagis, un peu tard il est vrai, à cet article… ce bel article teinté « d’espoir » ! Début janvier, je suis tombé sur un article de journal concernant une chorale de gospel qui « recrutait » des chanteurs. L’article stipulait « si vous n’avez pas de connaissance musicale, ne parlez pas l’anglais, venez! ». Alors même si on me dit que je chante faux, que j’ai une voix de casserole, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis rendu à la chorale… Depuis, je suis les cours toutes les semaines et je constate les progrès que je fais (oui, il n’y a pas de mal à s’auto-encourager 😉 ) Quand j’ai annoncé à mon entourage que je faisais partie d’une chorale, certains d’entre eux m’ont dit, avec humour, « Tu leur as dit que tu chantais faux au moins?? »…
    Finalement, je suis heureux d’avoir « osé » pousser le porte de ce groupe et malgré le temps qui court, chaque mercredi, je me pose un instant et je pense un peu à moi et je souhaite que chacune et chacun d’entre vous puisse avoir l’occasion d’en faire autant…

    Réponse
    • Cher Benjamin, ne t’en fais pas, sur Les temps qui courent il n’est jamais trop tard pour réagir. À preuve, je réagis moi-même avec un délai déraisonnable à ton charmant message! Tu as bien raison d’être fier et de t’auto-encourager. Je joins ma voix à la tienne pour chanter tes louanges, car je sais combien il peut être difficile de se décider à faire le premier pas. La deuxième difficulté, c’est de persévérer. Tu as réussi les deux! Je suis contente que tu aies trouvé ta « voix » et te souhaite encore beaucoup de mercredis de bonheur avec ta chorale!

      Réponse

Rétroliens & Pings

  1. La peur de se mouiller | Les temps qui courent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

S'abonner aux commentaires

%d blogueurs aiment cette page :