Aller au contenu principal

12 décembre 2011

1

Sortir du cadre sans se peinturer dans le coin

par Sophie des Temps qui courent

Qu’on le veuille ou non, nous baignons tous dans la même rivière d’idées reçues. Comme des éponges, nous absorbons à notre insu (mais sans toujours le filtrer) le courant de pensée principal, celui de la majorité qui l’emporte. Entraînés par sa force, il ne nous vient pas spontanément en tête de nager en sens inverse, ou même simplement de regagner un instant la rive pour dépêtrer nos propres idées du filet de pensées préfabriquées dans lequel elles sont tombées.

Ce pair est-il du nombre?

Ça ne date pas d’hier. Pour survivre, nos ancêtres préhistoriques devaient absolument se faire accepter du clan. Essayez un peu de chasser le mammouth seul et de le ramener pour le barbecue, ou de vous défendre en solo contre un prédateur qui vous toise de très haut, toutes canines dehors, et vous serez bien content de voir rappliquer votre troupeau.

Mais voilà, la façon la plus simple et la plus sûre de se faire accepter d’un large groupe, c’est de se conformer. Agir et penser comme les autres nous assure un certain degré de protection et nous évite l’éventuel rejet, l’autre ne pouvant exclure quelqu’un de si semblable à lui.

Masse critique

À l’aube de l’humanité, mieux valait se fondre dans la masse, au risque d’en recevoir un coup sur la tête et de s’attirer les grognements de ses pairs. Pourtant, l’un de ces lointains ancêtres (gageons que ce n’était pas le meilleur à la chasse) prit le temps et la liberté d’envisager les choses sous un angle différent… et finit par inventer la roue! L’histoire nous laisse croire que, malgré les regards interloqués, plusieurs furent bien contents d’y mettre l’épaule!

Nous ne sommes pas si différents de nos ancêtres; ce sont les mammouths et les prédateurs qui ont pris d’autres formes. Nous partageons ce même désir d’être acceptés socialement, cette peur du rejet ou du jugement si nous voyons et faisons les choses à notre façon. Ce sentiment de sécurité que nous recherchons nous fait sacrifier beaucoup de notre unicité et de notre liberté d’être et de penser, en plus de nous laisser la désagréable impression que nous ne pouvons rien changer.

Surgir des profondeurs

Pourtant, nous sommes fascinés par les gens hors-normes, qui ont pris des risques, inventé, créé et réussi. On lit avidement le récit de leur vie, on les écoute raconter leur parcours. Ils nous inspirent. Mais ces précurseurs ne savaient pas au départ qu’ils allaient réussir, la plupart ont même traversé des périodes assez sombres. Ils ont tout de même osé suivre leur instinct, penser par eux-mêmes et agir selon leurs convictions profondes.

Sortir la tête de l’eau

Sans réinventer la roue, nous pouvons nous entraîner à penser par nous-mêmes et à faire preuve de plus de créativité dans notre vie quotidienne. « Penser hors du cadre », c’est dessiner à main levée ses propres solutions. C’est questionner ses croyances pour ne plus gober tout rond la moindre affirmation. C’est aussi ne plus mordre bêtement à l’hameçon, mais aller à la pêche aux idées fraîches et tenter de voir et de faire les choses à sa façon.

Bouillon de culture

« La première idée est toujours la meilleure »; ce dicton a tout faux. La première idée n’est que la plus courante. Laissons-la filer aussi spontanément qu’elle nous vient en tête. Car, avalée à grandes lampées avec le courant des idées reçues, tous la recrachent sans même y penser. Elle n’a rien d’unique et ne nous procure d’ailleurs aucune fierté. Par contre, il est extrêmement satisfaisant de trouver le fil de ses propres pensées et de le suivre pour voir jusqu’où il peut nous mener!

Deuxième souffle inspirant

Comme dans cette vidéo, prenez le temps de nager jusqu’à votre deuxième idée. Celle-là, c’est la vôtre! Née de votre créativité, teintée par votre personnalité, elle vous ressemble… et pourrait même inspirer les autres! Elle ne demande qu’un peu plus de souffle et de temps pour être ramenée à la surface, mais le jeu en vaut la chandelle. Alors, on plonge?

Publicités
Un commentaire Poster un commentaire
  1. Judith Poulin
    Déc 12 2011

    Formidable ! Et cette petite vidéo, elle parle d’elle-même ! Bravo encore, les filles !

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Remarque : Le HTML est autorisé. Votre adresse email ne sera jamais publiée.

S'abonner aux commentaires

%d blogueurs aiment cette page :